Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Protection d'urgence: centrales nucléaires

(Source: Inspection fédérale de la sécurité nucléaire / Office de la sécurité civile, du sport et des affaires militaires)

Agrandir l'image (Source: Inspection fédérale de la sécurité nucléaire / Office de la sécurité civile, du sport et des affaires militaires)

Le but de la protection d'urgence consiste à protéger au mieux la population en cas d'accident survenant dans une centrale nucléaire. C'est à la Confédération qu'il appartient de faire face aux incidents impliquant une augmentation de la radioactivité, mais ce sont les cantons, les communes, les entreprises, les écoles, les foyers, les hôpitaux et la population touchée qui mettent en œuvre les mesures de protection concrètes (évacuations, déviations du trafic, etc.). En respectant les règles de comportement émises par les autorités, chacun contribue à sa propre protection et à celle de ses concitoyens.

Zones de protection d'urgence

En Suisse, il existe cinq centrales nucléaires.

Le territoire au voisinage de ces centrales nucléaires est réparti en deux zones de protection d'urgence: la zone 1, d'un rayon de trois à cinq kilomètres, et la zone 2, d'un rayon d'environ 20 kilomètres.

Dans le canton de Berne, 93 communes se situent dans les zones 1 et 2 autour de la centrale de Mühleberg, tandis que quatre d'entre elles se situent dans la zone 2 autour de la centrale de Gösgen. La centrale de Mühleberg a été mise hors service en décembre 2019 et ses installations seront démontées d'ici à 2034. La centrale de Gösgen, elle, bénéficie d'une autorisation d'exploitation de durée illimitée.

Le reste du territoire suisse (hors des zones 1 et 2) constitue la zone 3.

Plan des zones de protection d'urgence au voisinage des centrales nucléaires: zone 1 (rouge) et zone 2 (jaune). Source: géoportail

Agrandir l'image Plan des zones de protection d'urgence au voisinage des centrales nucléaires: zone 1 (rouge) et zone 2 (jaune). Source: géoportail

Préparation des autorités en vue d'une situation d'urgence

Les représentants des communes et des organes de conduite, les commandants des services d'intervention communaux et les préposés à la sécurité des entreprises, des écoles, des foyers et des hôpitaux suivent régulièrement des formations les préparant aux tâches à assumer en cas d'accident survenant dans une centrale nucléaire. Par ailleurs, ils font en sorte que la capacité opérationnelle de leur organisation soit garantie et, en cas d'incident, ils mettent en place les mesures de protection d'urgence nécessaires en collaboration avec les services cantonaux.

La planification préventive du canton de Berne tient compte des éléments suivants en matière d'accidents nucléaires:

  • Alerte et alarme des autorités et de la population
  • Mesures prises par les organes de conduite, les entreprises, les écoles, les foyers, les hôpitaux et les sociétés de transport
  • Information à la population en cas d'accident
  • Bouclement de la zone 1 autour de la centrale nucléaire de Mühleberg
  • Équipement de protection personnel pour les services d'intervention
  • Surveillance de l'exposition au rayonnement (dosimétrie) des services d'intervention
  • Évacuation préventive de la zone 1 autour de la centrale nucléaire de Mühleberg
  • Prise en charge des personnes évacuées
  • Mise en place d'une antenne de consultation pour la population touchée
  • Analyse des denrées alimentaires et des aliments pour animaux

Nota bene

Avec l’arrêt de la centrale de Mühleberg à la fin de 2019 les préparatifs pour l'organisation et le déroulement de la distribution de comprimés d’iode dans le canton de Berne a été réexaminé (cf. ci-dessous pour un bilan détaillé).

Informations complémentaires concernant la distribution de comprimés d'iode à partir de 2020

a) Distribution préventive (zones 1 / 2)

Tous les dix ans, des tablettes d'iode (iodure de potassium 65 AApot) sont distribuées à la population habitant dans un rayon de 50 km autour des centrales nucléaires suisses. Après que la centrale de Mühleberg a été définitivement arrêtée le 20 décembre 2019, la pertinence de cette mesure préventive dans le canton de Berne est remise en question. Comme les derniers éléments combustibles radioactifs ne seront retirés qu'à la fin de l'année 2024, la population est priée de conserver jusqu'à nouvel ordre les comprimés qu'elle a déjà reçus. En effet, les comprimés envoyés par la poste aux entreprises et ménages privés entre octobre 2014 et août 2015 n'atteindront leur date de péremption qu'en 2025 et peuvent dès lors encore être utilisés en cas d'urgence. La carte interactive donne un aperçu des zones où les comprimés ont été distribués à titre préventif.

À leur inscription à la commune, les nouveaux habitants dans un rayon de 50 kilomètres autour de la centrale nucléaire de Mühleberg continueront de recevoir un bon leur permettant de retirer gratuitement des comprimés d'iode dans les pharmacies et les drogueries jusqu'à fin 2024. Il est également possible de commander le bon auprès du Service d'approvisionnement en iodure de potassium. Les personnes qui ont des comprimés périmés ou qui déménagent de la zone concernée peuvent les ramener en pharmacie ou en droguerie pour une élimination appropriée. En effet, les comprimés périmés ne doivent pas être jetés dans les ordures ménagères.

b) Stockage décentralisé des comprimés d'iode (pour les autres régions de Suisse)

Vu le risque d'accidents de transport ou d'autres formes d'exposition radiologique, des comprimés d'iode sont aussi entreposés ailleurs en Suisse. Dans le canton de Berne, ceux-ci sont stockés de façon décentralisée pour chaque arrondissement administratif et distribués par la protection civile aux communes dans un délai de douze heures en cas de besoin. Étant donné que les comprimés stockés actuellement sont périmés depuis fin 2019, ils seront échangés dans le courant de l'année 2020. Information pour les lieux d'entreposage:

Les responsables des lieux d'entreposage recevront les informations pertinentes directement de la part de l'Office de la sécurité civile, du sport et des affaires militaires (OSSM) et de l'entreprise de distribution ATAG Organisations économiques SA. Parallèlement, l'OSSM mettra à jour la stratégie de distribution et la communiquera au plus tard fin 2020.


Informations supplémentaires

La nouvelle appli et le site Internet d’Alertswiss enrichissent de canaux modernes le dispositif d’alarme existant.

Informations – modèles – documents de planification – cours pour communes et organes de conduite

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.pom.be.ch/pom/fr/index/bevoelkerungsschutz-militaer/bevoelkerungsschutz/abc_schutz.html